DEPAYSAGES – Yujeong PYEON


Yujeong-Pyeon-AtelieRnaTional2

L’invention d’un paysage

(…) Les tableaux de Yujeong Pyeon sont tout sauf une description d’une scène précise. Par le jeu des transparences et des coulures, l’apparition d’objets ou de situations inattendues, l’imprécision des paysages évoquées transforme ce qui pourrait être une représentation exacte en un ensemble fantasmatique. La toile devient le lieu de rencontre entre ce qui relève aussi bien du réel et de l’observation que du rêve et de l’imaginaire. Les peintures de l’artiste se situent entre opacité, transparence et surimpression. Les couleurs fluides, presque liquides, concourent à donner aux formes une improbable matérialité. Les éléments figuratifs qui apparaissent semblent suspendus dans l’espace pictural. Le doute et le questionnement s’installent dans l’esprit du spectateur, tout comme le narrateur de L’invention de Morel se met à douter de la réalité des images qu’ils croisent sur son île. La peinture de Yujeong Pyeon est pleine de jeu de reflets et profondeurs, le rendu qu’elle opère confère à ses peintures une image fantomatique, une tentative de disparition du sujet, de mise en flou, le paysage devient imaginaire, presque inexistant, le spectateur pourrait être en droit de se demander s’il n’est pas victime d’hallucination (…)

Franck Lesbros

Exposition de Yujeong PYEON, membre de l’AtelieRnaTional du 23 novembre au 10 Décembre 2011.